titre immobilier-sans-detour Estimations gestions Lotisements BAREME
contact mail
Articles
- Les divisions foncières seraient elles réservées aux marchands de biens?
-  En matière d'urbanisme, il n'y a pas d'état de droit. (3)
- POMPIGNAC : Refus de division annulé par le Tribunal administratif
- Expropriation et spoliations
- Le délire juridique de la constitution de gage-espèces pratiquée dans les ventes sous seing privés rédigées par les notaires.
- Pour ne pas risquer la prison en n’affichant pas le montant dissuasif de leur commission dans les annonces, les agences à tarif fort devraient en plus la faire assujettir aux droits de mutation.
- Quand les grandes enseignes tentent par tous moyens de préserver leurs tarifs exorbitants
- Barème comparatif
- Les disparités de tarifs
- Résilier un mandat d'agent immobilier avant son échéance
- Les vices cachés
- Quelle est la valeur de sa maison ?
- La supercherie du « qui paie la commission?»
- Les Bâtiments de France.
- Vendre un terrain par lots.
- Attention aussi à l'acte notarié.
- S.S.P. Agent immobilier ou notaire
- L'éternel scandale des frais de notaire.
- Quand les avocats veulent manger le gâteau des notaires
- Perspectives notariales
- La SCI vers une nouvelle philosophie du patrimoine.
- Avantages cachés de la SCI
- Quand dans leur guerre commerciale contre les agents immobiliers, les notaires franchissent largement la ligne blanche.
- Mandat d’achat ou mandat de vente ?
- La vente en viager
- Attention aux contrats de prêt
- La « garantie revente »
- Urbanisme et souci du bien public avant 1789
- Maisons Fissurées
- Les dangers des lignes à haute tension
- Géobiologie
L'immobilier sans détours

Géobiologie

    On appelle «Géobiologie », la science des phénomènes géologiques qui influent sur la biologie.

     Au premiers rang de ceux-ci, les variations de la radiation émise naturellement par le sol et dont le niveau baisse le long de diverses lignes et quadrillages.

    S’étant aperçu que les lieux de basse fréquence étaient nocifs alors que ceux de haute fréquence étaient bénéfiques, les hommes se sont depuis la nuit des temps intéressés à ces phénomènes. Les égyptiens semblent avoir porté cette connaissance à son apogée, et les constructeurs du moyen âge en tenaient le plus grand compte, que ce soit pour bâtir une cathédrale ou une modeste demeure.

    Et puis est venu le temps où tout ce qui ne pouvait pas s’expliquer devait être rangé au rang des superstitions, et cette science a été tenue sous le boisseau rationaliste. La France est à cet égard le pays notoirement le plus borné de la planète, et à tel point que le professeur Yves Roccard (le père de Michel Roccard ), membre éminent de l’académie des sciences, s’est brutalement vu banni du monde scientifique pour s’y être intéressé et avoir publié un ouvrage à ce sujet.

    La géobiologie connaît un grand regain d’intérêt via Extrême-Orient _Chine et Japon notamment, où aucun grand immeuble n’est construit en l’ignorant -, et elle fait déjà partie de la connaissance ordinaire de l’architecture en Allemagne.

     L’apparition des géomagnétomètres de petite taille qui remplacent les baguettes ou le pendule du sourcier, impose enfin l’existence du phénomène en France depuis quelques années.

    Les lieux particulièrement bénéfiques dits autrefois « hauts lieux cosmo-telluriques » étant occupés depuis longtemps par les sites religieux, l’habitat individuel est essentiellement concerné par les lignes de basse fréquence dont les croisements peuvent être extrêmement dangereux en particulier pour favoriser les cancers.

     Les lignes les plus nombreuses correspondent au cours d’eau souterrains, ainsi qu’aux principaux réseaux qui forment des quadrillages de dimensions diverses.

    On trouvera beaucoup d’articles à ce sujet sur internet mais pas grand-chose sur leur application pratique. La direction de l’Immobilier en Entre-Deux-Mers orientera ses clients intéressés par la détection des réseaux pouvant traverser leur maison, et les moyens d’en détourner les effets. 

Janvier 2011

X.N.

Sommaire