titre immobilier-sans-detour Estimations gestions Lotisements BAREME
contact mail
Articles
- Défauts de construction, que faire?
- La vente des maisons en zone de carrière
- Les divisions foncières seraient elles réservées aux marchands de biens?
-  En matière d'urbanisme, il n'y a pas d'état de droit. (2)
- POMPIGNAC : Un propriétaire essuie quatre décisions illégales de refus de division sans cause connue ou seulement soupçonnable dans le cadre de l’intérêt général.
- Expropriation et spoliations
- Le délire juridique de la constitution de gage-espèces pratiquée dans les ventes sous seing privés rédigées par les notaires.
- Pour ne pas risquer la prison en n’affichant pas le montant dissuasif de leur commission dans les annonces, les agences à tarif fort devraient en plus la faire assujettir aux droits de mutation.
- Quand les grandes enseignes tentent par tous moyens de préserver leurs tarifs exorbitants
- Barème comparatif
- Les disparités de tarifs
- Résilier un mandat d'agent immobilier avant son échéance
- Les vices cachés
- Quelle est la valeur de sa maison ?
- La supercherie du « qui paie la commission?»
- Les Bâtiments de France.
- Vendre un terrain par lots.
- Géomètres Utilité et tarifs a géométrie variable.
- Attention aussi à l'acte notarié.
- S.S.P. Agent immobilier ou notaire
- L'éternel scandale des frais de notaire.
- Quand les avocats veulent manger le gâteau des notaires
- Perspectives notariales
- La SCI vers une nouvelle philosophie du patrimoine.
- Avantages cachés de la SCI
- Quand dans leur guerre commerciale contre les agents immobiliers, les notaires franchissent largement la ligne blanche.
- Mandat d’achat ou mandat de vente ?
- La vente en viager
- Attention aux contrats de prêt
- La « garantie revente »
- Urbanisme et souci du bien public avant 1789
- Maisons Fissurées
- Les dangers des lignes à haute tension
- Géobiologie
L'immobilier sans détours

La « garantie revente »

La garantie revente est un contrat d’assurances proposé par toutes les grandes compagnies.
Moyennant une prime, l’assureur s’engage à payer la différence entre un prix d’achat et un prix de revente, mais selon les contrats :

  • sans les frais de ceci ou cela,
  • avec une franchise plus ou moins importante,
  • à condition que la vente soit causée par ceci ou cela,
  • à condition que la revente se produise avant telle date et après telle autre,
  • à condition que tel ou tel soit mandaté pour la revente.

Prenons exemple la garantie crédit mutuel ( en dec 2010) : 6 mois au moins après l’achat et 5 au plus,  pour cause de séparation perte d’emploi ou mutation, sur le prix de revente sans les frais accessoires, frais de notaire, agence etc, et pour 16000 € maximum de garantie, prix : 201 € pour une tête …

En clair, vous achetez une maison 250 000 € en 2010, dont 11 000 de frais d’agence, plus 16 000 € de frais d’acte, et 2000 de frais de crédit hypothécaire, soit 268 000 € de prix de revient.
Pour que l’assurance vous rembourse 8 000 pour une prime de 201 €, il faut donc que vous n’ayez revendu que 224000 FAI, soit 214 000 net.

Or, pour trouver une telle baisse de prix, il aura fallu jusqu’à présent acheter très précisément fin 2008 pour revendre en 2009, au pire de la crise, car si on avait acheté 2 ans avant, on avait rien perdu.

On trouve des garanties supérieures en terme d’écart de prix achat - revente, mais on en voit mal l’utilité probable. Par contre c’est très attractif et certains réseaux d’agences immobilières en offrent la prime. Mais alors le prix n’est plus du tout le même : c’est celui de l’exclusivité sans réduction de commission sachant que la différence entre les barèmes affichés et pratiqués couvre très largement le coût de la super assurance inutile….

Ceci exposé nous sommes en mesure d’offrir la meilleure garantie revente.

Mars 2011

Sommaire